Cancer De l Ovaire

Cancer De l’Ovaire

Chez la femme, l’ovaire est une glande qui sécrète les hormones appelées progestérone. Les ovaires sont des organes situés à l’extrémité des trompes de l’utérus.

C’est cet emplacement des ovaires qui les rendent délicats à consulter. Ainsi, le cancer de l’ovaire est un cancer qui se détecte souvent tardivement, d’où son taux de morbidité qui est d’environ 4000 décès dans l’hexagone chaque année.

Pourtant, c’est un cancer assez rare chez la femme, il n’est que le 6e cancer le plus mortel, c’est sa propension à récidiver qui en fait un cancer redoutable et préoccupant auprès des services sanitaires.

Les chiffres sont assez évocateurs.
On remarque une réapparition du cancer chez quasiment 75% des femmes traitées.

Prévention cancer de l’ovaire
Aujourd’hui encore, 80% des cancers ovariens sont détectés à un stade avancé. Devant ce constat à diagnostiquer tardivement le cancer de l’ovaire, il est important de mettre sur pied des examens gynécologiques plus poussés qui permettent une détection précoce évitant ainsi les récidives répétées de rechute chez certains patients. Ces méthodes en plus des méthodes classiques laissent de grands espoirs.

L’examen pelvien
Si après un examen gynécologique, votre médecin constate une formation anormale des ovaires, il vous indiquera de passer une échographie pelvienne ou « transvaginale ». Elle consiste à introduire une sonde dans le vagin pour confirmation des résultats pendant l’examen gynécologique.

Échographie transvaginale
Avec cette méthode, votre médecin va introduire une sonde mince à l’intérieur du vagin. La sonde va émettre des ondes sonores à haute fréquence qui vont réfléchir sur les ovaires en fournissant un écho qui permet de créer une image communément appelée sonogramme. L’observation de cette sonogramme permettra à votre médecin de diagnostiquer des zones anormalement grosses au niveau des ovaires.

L’analyse des CA 125 dans le sang
CA 125 est une protéine dont le taux augmente avec l’apparition du cancer de l’ovaire. Mais il arrive que, cette même augmentation soit due plutôt à des kystes bénins. Cette méthode n’est pas très fiable, il doit donc être complété avec les autres méthodes.

Certaines méthodes sont à l’étude et pourraient permettre d’avancer dans le diagnostic précoce des cancers de l’ovaire. C’est le cas du professeur Gil Mor de l’université de Yale qui mit au point un test sanguin sur quatre protéines dont les résultats seraient de 95%.

Symptômes et traitement du cancer de lovaire
Les symptômes ne sont pas fréquents ni spécifiques. Le traitement consiste à une ablation des ovaires mais pour celles qui souhaitent encore des enfants, il leur ait proposé une chimiothérapie.